Pour une ville avec des infrastructures sportives rénovées : le mouvement au centre de notre action, par Katia Babey

Lors des quatre dernières années, j’ai eu la chance de gérer quatre services qui, ensemble, font sens. En effet, le sport est l’un des plus grands vecteurs d’intégration sociale ; il est le garant de la bonne santé de la population dans son ensemble et contribue à l’épanouissement de nombreux  jeunes.

Notre luxe : l’espace

Sport, social, jeunesse et santé représentent des missions essentielles pour une collectivité publique telle que la nôtre. Notre chance, c’est que notre ville possède un luxe que l’on ne met pas assez en avant, l’espace. Des espaces privés et publics généreux pour habiter, pour travailler, pour créer, pour se former et pour bouger !

Nous avons à 10 minutes à pied du centre-ville des espaces naturels magnifiques pour  courir, marcher, pédaler, skier, faire de la raquette… ou partager une torrée !

De plus, notre ville compte 130 clubs sportifs qui regroupent plus de 50 disciplines telles que le football, le hockey, l’athlétisme, la lutte, le dirt, la natation, la danse moderne ou classique, les sports de combat, l’escrime, le badminton, le tchoukball, le skate, le ski de fond, le tennis de table, le tennis, le basket, le street-hockey…

Tous ces clubs, et également les citoyennes et citoyens qui font du sport individuellement, en famille ou en groupes, ont besoin d’infrastructures de qualité. Si l’on compte tous les sites publics et privés, nous avons la chance de compter plus de 100 installations sportives sur notre territoire, ;  la Ville en gère pas moins de 80.

Toutes ces infrastructures demandent d’être entretenues. Dans ce cadre, la rénovation des Mélèzes sera le grand dossier qui nous occupera la prochaine législature.

 

Les Mélèzes, ce site que tout le monde aime en toutes saisons

Le site des Mélèzes, qui comprend la piscine et deux patinoires, est l’un des sites les plus fréquentés par notre population et sa rénovation sera, sans aucun doute, le principal investissement à solliciter auprès du législatif durant la législature à venir.

La piscine, qui date de 1954, est un lieu à double vocation : le sport et les loisirs. C’est un lieu de loisirs incontournable pour toutes les chaux-de-fonnières et tous les chaux-de-fonniers. L’espace vert à disposition en fait l’une des plus grandes piscines de Suisse en terme de terrain. Après la rénovation des vestiaires sud et l’installation du toboggan géant, il est temps de proposer un crédit de rénovation des bassins cette année encore.

Les patinoires datent respectivement de 1953 (patinoire extérieure) et de 1987 (patinoire extérieure). Elles ont aussi besoin d’investissements. Un crédit d’étude sera présenté au Conseil général début 2021. Cette rénovation est nécessaire à plusieurs égards ; en effet, les infrastructures ont vieilli et il est de notre responsabilité de les rendre non seulement plus modernes en terme d’usage, mais également plus écologiques. Leur rénovation sera l’occasion de construire une infrastructure exemplaire en termes d’environnement et de performance énergétique, en collaboration étroite avec Viteos.

Le site des Mélèzes est identifié comme étant prioritaire, mais d’autres projets seront également au centre de notre action, tels que :

La réhabilitation du Centre sportif des Foulets

S’agissant de la rénovation du site des Foulets, qui date de 1973, le projet a été gelé en 2015 pour des raisons financières, mais en 2018 un nouveau rapport a été accepté par le Conseil général. Ce rapport fait actuellement l’objet d’oppositions de certains riverains. Néanmoins, nous restons confiants pour une réalisation en 2021. Ce projet permettra la transformation de lun des deux terrains de football en terrain synthétique et un réaménagement complet du terrain multisports. Cela profitera aussi bien au club de football Étoile-Sporting qu’aux élèves du collège des Foulets, ainsi qu’aux habitants du quartier.

Les enjeux en matière d’infrastructures sportives sont importants et nous nous devons également de réfléchir à moyen terme au devenir de notre magnifique Centre sportif de la Charrière qu’il s’agira également de rénover.

Le mouvement au centre de notre action

S’il est évident que des infrastructures rénovées, fonctionnelles et durables sont essentielles à la réalisation d’une politique du sport ambitieuse, cela ne suffit pas. Il faut y adjoindre une ambitieuse politique de promotion du sport et des manifestations sportives qui donne envie à toutes et tous de bouger.

Notre ville a les moyens de ses ambitions ; les plus de  130 clubs sportifs et leurs bénévoles, avec l’appui constant du Service des sports et d’autres services de la Ville tels que celui de la Jeunesse, celui de la Santé… en sont les leviers.

C’est grâce à ses clubs, à ses associations sportives et leurs sponsors, grâce à ses services que notre  « Ville bouge » ; c’est grâce à eux que des manifestations portent le nom de « La Chaux-de-Fonds » dans tous les coins du pays, voire à l’international. Par exemple :

  • la « Trotteuse-Tissot » qui en est à sa 13e édition, dont deux spéciales qui ont relié les deux villes du Haut,
  • l’organisation d’étapes du « Tour de Romandie », dont notamment un prologue en 2016 et une arrivée en 2019.
  • le « Résisprint », meeting international mythique,
  • « Midi Tonus » et ses activités pour toutes et tous,
  • les « Family Games », qui résulte de synergies entre trois services de mon dicastère (Sports, Jeunesse et Santé), le Panathlon et plus de 20 clubs sportifs,
  • les « Streetdays », journées axées sur le basket,
  • les vacances pour les enfants de la 3e à la 8e année scolaire, qui prévoit un accueil à la journée avec l’appui des clubs sportifs et les acteurs culturels,
  • la participation de la Ville au projet de l’Association neuchâteloise de course d’orientation « Swiss-O-Finder » qui permet aux amateurs de découvrir la Ville avec trois parcours…

Cette liste est tout sauf exhaustive et démontre le dynamisme sportif incroyable de notre Ville.

Notre ville de La Chaux-de-Fonds, à l’instar de notre canton et de la Suisse dans son ensemble, est à la croisée des chemins : le climat se dérègle, tandis que la crise économique induite par la Covid nous oblige à transformer notre manière de concevoir la prospérité partagée. Mais notre ville dispose d’atouts exceptionnels pour amorcer un virage devenu nécessaire : de l’espace bâti et naturel à profusion pour repenser nos mobilités, 1000 mètres qui nous protègent des canicules, des infrastructures de grande qualité proposées à toutes et tous pour vivre, se dépenser et se délasser, des savoir-faire techniques et artistiques exceptionnels… Mais c’est surtout par la qualité des liens sociaux et par la coopération de chacun que tous ces atouts pourront se réaliser. En ce sens, le sport, plus qu’une école de la performance, est d’abord une école du savoir-vivre ensemble. En ce sens, les investissements à consentir pour nos infrastructures sportives sont, plus que jamais, des investissements pour notre avenir à toutes et tous !

Pour une ville et une région créatives, bienveillantes et durables, par Katia Babey

Nous voyons s’éteindre sous nos yeux 40 ans de mondialisation égoïste et destructrice. Ce changement rapide est une opportunité pour construire une société plus juste et plus durable.

La crise du coronavirus ainsi que la lutte contre le réchauffement climatique nous obligent à évoluer très rapidement vers de nouveaux modes de vie. L’hyper-individualisme et la mondialisation sans aucun respect pour notre environnement sont aujourd’hui dépassés. C’est la solidarité avec les plus faibles d’entre nous et la coopération qui nous permettront de redéfinir la notion de croissance et de bien-être qui ne pourront être que partagés. Si des efforts devront être fournis pour trouver des solutions, c’est principalement sur le champ des valeurs que les enjeux seront les plus importants : solidarité, égalité des chances entre hommes et femmes, ouverture au monde, respect de l’environnement et coopération. C’est à la mise en œuvre de ces valeurs que je m’engage, avec l’ensemble du Parti socialiste.

Pour une politique sanitaire qui prenne en compte l’ensemble des régions

La législature écoulée a été marquée par des difficultés financières importantes et se clôt sur une crise sanitaire sans précédent. Cependant, il faut aussi relever de belles victoires ! L’une de plus marquantes a été celle de l’initiative pour le maintien de deux hôpitaux de soins aigus dans notre canton. Le combat pour la sauvegarde d’un site de soins aigus dans les Montagnes a été l’un des plus difficiles que notre région ait eu à mener. Si le peuple neuchâtelois a voté « OUI » le 17 février 2017, nous devons rester attentifs à ce que cette volonté populaire se traduise dans les actes. Au nom du Parti socialiste, je m’engage à y veiller avec l’ensemble de la population de notre région.

Pour une meilleure conciliation de la vie familiale et professionnelle

Entre 2018 et 2019, nous avons pu créer 117 places pour les élèves en parascolaire, en introduisant notamment des « Tables de midi » essentiellement dans les collèges ; cela permet des économies de loyers, mais surtout de belles synergies avec l’école. Cette offre supplémentaire est indispensable pour que les parents, et plus particulièrement les mères, puissent concilier vie familiale et vie professionnelle dans les meilleures conditions possibles. Cette offre de places d’accueil extrafamilial est également un argument résidentiel, afin que les familles aient envie de rester dans notre ville ou de venir s’y installer.

Pour des infrastructures sportives rénovées et durables pour toutes et tous

La prochaine législature verra se réaliser une ambitieuse rénovation du site des Mélèzes. La rénovation de la piscine et des patinoires est attendue et elle sera axée sur deux éléments primordiaux : l’efficacité énergétique et la convivialité. Ce site, cher au cœur des chaux-de fonnières et des chaux-de-fonniers, qui accueille plus de 120’000 personnes par année, a besoin d’être modernisé dans le respect de l’environnement, tout en minimisant ses charges de fonctionnement. Nous avons la chance d’avoir l’une des plus grandes piscines de Suisse, nous nous engageons à en faire un modèle de référence sur le plan énergétique et environnemental.

Je m’engage également à réaliser le terrain des Foulets, réalisation déjà trop longtemps reportée à cause de plusieurs oppositions qui seront très probablement levées.

Pour une politique sociale équitable

Le service de l’action sociale accomplit des missions essentielles au bien-être et à la dignité des plus fragiles d’entre nous. Ce service communal a traversé des turbulences pendant de nombreuses années. Les causes de ces problèmes ont été identifiées durant cette législature et les solutions pour y remédier ont été mises en œuvre. La prochaine législature verra le développement d’un service de l’action sociale exemplaire, tant par la qualité des prestations délivrées que par le bien-être de ses bénéficiaires, de ses collaboratrices et de ses collaborateurs.

Des valeurs socialistes fortes

Les prochaines années seront marquées par la redéfinition de nos modes de vie et de vivre ensemble. La prochaine législature doit être guidée par des valeurs que le Parti socialiste a toujours promues, mais aussi par un retour des territoires. Non pas des territoires enfermés, repliés sur eux-mêmes… mais des communes, des régions et un canton, solidaires, coopératifs, innovants et ouverts au monde. C’est par ces valeurs que la prospérité partagée, le respect de l’environnement et la bienveillance à l’égard de toutes et tous pourront se concevoir et se réaliser.