Valorisation des contenus patrimoniaux et touristiques pour la politique de promotion et communication de la ville de La Chaux-de-Fonds, par Giovanni Spoletini

Depuis quelque 20 ans, les autorités communales ont suivi et pris en considération l’important travail citoyen de réflexion et de proposition du groupe de travail « Promotion des villes », œuvrant dès 1999 dans le cadre des « Rencontres de décembre », afin de mieux rendre visibles et promouvoir les valeurs patrimoniales de notre ville et région. Les membres du parti socialiste et leurs représentants politiques ont joué un rôle majeur dans ces réalisations.

Décembre 1999, 1èresRencontres de Décembre. Création du groupe de travail « Promotion des villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle » auxquelles participent de nombreux socialistes.

Juin 2000, Giovanni Spoletini rédige une lettre ouverte pour s’opposer à l’appellation « Watch Valley » décidée par Tourisme neuchâtelois pour désigner la région Jura, berceau de l’industrie horlogère helvétique. La Métropole horlogère, La Chaux-de-Fonds et sa ville sœur Le Locle doivent être les pivots centraux du patrimoine horloger suisse !

Décembre 2000, Daniel Musy, pas encore conseiller général socialiste, propose la candidature de la ville à l’UNESCO.

Juin 2002, Giovanni Spoletini et Viviane Houlmann, députés socialistes au Grand Conseil, déposent la motion : Mise en valeur du patrimoine horloger du Pays de Neuchâtel.

En 2002, Alexandre Houlmann, député et conseiller général socialiste, dépose la même motion au Conseil général de la ville de La Chaux-de-Fonds.

La métropole horlogère est désormais officiellement associée à notre ville.

En 2009, La Chaux-de-Fonds et Le Locle entrent dans le prestigieux cercle du patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.

Les aspects de notre histoire, les atouts de notre ville et de notre région, à développer et à présenter sont multiples : culturels, sociologiques, politiques, économiques et touristiques ! Par notre travail et notre engagement, ils sont déjà largement reconnus comme des valeurs classiques qui doivent rester vivantes sur le long terme.

Les réalisations sur le thème de « La Mesure du temps », d’une profondeur et richesse infinie se suivent désormais : mise en place de la Biennale du patrimoine horloger, 8ème édition en 2018, organisation de la foire exposition : Technical Watchmaker Show, 3ème édition en 2019.

La reconnaissance de notre originalité se base sur d’exceptionnels contenus historiques que nous sommes les seuls à posséder ; comme le reconnaît Karl Marx : « Die Stadt La Chaux-de-Fonds, das als eine einzige Uhren Manufaktur betrachten kann ! », Das Kapital, Kritik der politischen Ökonomie 1. Band. Arbeit und Manufaktur, Kapitel XII, Hamburg 1883.

Vingt ans avant la Révolution française, nous sommes les premiers au monde à briser la transmission corporatiste du savoir : les maîtres et artisans horlogers ouvrent leurs ateliers à 300 apprentis provenant de toute l’Europe ! Giacomo Molanzia est le premier apprenti italien ; il arrive à La Chaux-de-Fonds de Turin, en 1764 déjà !

Les valeurs d’ingéniosité, de créativité industrielle et artistique, les idées progressistes d’une bourgeoisie industrielle et industrieuse, d’un prolétariat volontaire, instruit et politisé, permettent à des idées nouvelles, utopistes de se réaliser. La créativité industrielle conduit à l’art appliqué et à l’Art nouveau ; les idées progressistes suscitent l’ouverture aux immigrations, aux progrès sociaux et politiques.

La riche culture de notre région est fille des valeurs humanistes du monde du travail, basées sur l’aspiration d’un monde meilleur pour tous les Hommes. Notre richesse économique est le fruit transparent de ces valeurs et non pas le produit de commerces occultes.

La valeur de ce patrimoine réel et immatériel reste notre force et réaffirme notre volonté d’ouverture au monde.

Les valeurs humanistes sont à la base de notre patrimoine, notre histoire possède la force d’une épopée, la magie et la beauté d’une légende. Notre réflexion et nos actions pour la faire connaitre et la promouvoir sont déjà couronnées de succès.

Le parti socialiste reste fidèle à ces valeurs, qui sont les siennes, et va poursuivre, dans cette voie, avec audace et créativité la promotion de notre ville et de notre région. Le grand projet à venir « La Chaux-de-Fonds, Capitale culturelle suisse » en témoigne.

Giovanni Spoletini
conseiller général

 

 

 

 

Pour une ville dynamique, prospère, solidaire et durable par Théo Huguenin-Élie

L’avenir passe par des grands projets fédérateurs ainsi que par des espaces publics et les infrastructures modernes et durables.

L’avenir prospère et dynamique de notre ville passe non seulement par de grands projets fédérateurs, mais s’inscrit aussi dans une mue profonde de ses espaces urbains et de ses infrastructures dont les bases ont été jetées ces dernières années notamment sous l’impulsion socialiste tant au Conseil général qu’au Conseil communal. Imaginons une ville innovante, durable et accueillante pour tous ! Imaginons une ville aux infrastructures innovantes, durables et accueillantes pour tous! C’est le défi que je me propose de porter – et de poursuivre –, aux côtés de toutes les citoyennes et tous les citoyens de la ville, au nom du parti socialiste.

Liste des grands enjeux

  • Le stationnement des pendulaires se fera dans des parkings d’échange et d’entrées de ville, libérant l’espace public du stationnement. Il faudra accompagner cette politique nouvelle par la création de nouveaux parkings d’entrée de ville et par l’installation d’horodateurs sur les parkings du centre-ville, par exemple celui de la gare;
  • La place du Marché sera piétonne et arborisée, elle deviendra le centre de gravité naturel et vivant de la cité;
  • Les rues Neuve, du Versoix, de la Balance, du Collège ouest, du Dr-Coullery, du Casino, du Progrès, l’artère nord de l’Avenue Léopold-Robert seront requalifiées en faisant la part belle aux piétons et aux cyclistes. Cela sera possible grâce à l’opportunité qu’offrira le contournement est de La Chaux-de-Fonds par la H18 à l’horizon 2026… mais c’est demain qu’il faut entamer les projets;
  • Afin de favoriser la vie et la sécurité à l’intérieur des quartiers, ceux-ci passeront tous, les uns après les autres, en zones 30, seules les rues collectrices demeureront sur le régime actuel (50 ou 40 km/h). Le processus a déjà commencé;
  • A l’ouest de la cité, la ville moderne se construira sur la ville en friche. Sur l’Ilot A du quartier Le Corbusier sera édifié prochainement un hôtel, des espaces de co-working et des appartements avec encadrement. La promenade Le Corbusier sera prolongée prochainement jusqu’à la Coop des Entilles. Un projet cantonal verra le jour sur les anciens entrepôts COOP, le site des Anciens Abattoirs poursuivra sa mue vers un espace polyvalent de patrimoine, de liberté et de création ouvert à tous, la Scierie des Eplatures verra se développer un quartier libre de trafic, juste en face des immeubles du Châtelot rénovés et labellisés dûment comme appartements avec encadrement.

De grands projets porteurs et fédérateurs

Au-delà de l’urbanisation moderne et durable au profit de la qualité de vie, de la mixité sociale, du dynamisme des commerces et de la mise en valeur de notre patrimoine, notre ville doit être capable de se fédérer autour de grands projets porteurs : Capitale culturelle suisse, Centre helvétique des arts de rue, mais également rénovation exemplaire notamment sur le plan énergétique de la patinoire des Mélèzes, écrin du HCC.

Une gestion durable et solidaire de l’immobilier

Sur le plan immobilier, il faut poursuivre résolument le soutien à la création de coopératives sociales, à la construction d’appartements avec encadrement, comme il s’agit de maintenir le cap de la rénovation qualitative des bâtiments communaux. Dans ce cadre-là, sur le plan énergétique, la ville doit être un modèle en favorisant l’isolation des bâtiments respectueuse du patrimoine et la pose systématique d’installations solaires en toiture. Les bâtiments de la Ville doivent être susceptibles d’influencer les propriétaires privés dans le bon entretien de leur parc immobilier.

Le programme politique socialiste : des réponses concrètes et progressistes

C’est par des réponses concrètes et de contenu, c’est par des réponses réalistes, progressistes et ambitieuses, que nous parviendrons ensemble d’une part à générer et à mettre en valeur l’attractivité résidentielle et économique de notre ville et d’autre part à préparer la ville à profiter au mieux des deux milliards qui seront investis par la Confédération ces prochaines années sur les axes de communication (ligne directe et contournements est et ouest de la ville). Ce programme, notre programme socialiste, est celui qui convient à une ville de culture, de sport et de progrès, une ville intégrative et sociale, une ville ouverte au monde et à l’avenir.